Note

février 2021

Éclipse ou crépuscule ?
Pourquoi les Bourses n'ont plus la cote

Catherine LUBOCHINSKY avec Philippe MANIÈRE

Les taux d'endettement ne cessent de croître. À la suite des crises financière en 2008, puis sanitaire en 2020, ceux des États atteignent des records. Les taux d'endettement des entreprises également, soutenus par la faiblesse actuelle des taux d'intérêt mais résultant d'une tendance plus longue et inquiétantes. On pourrait donc s'attendre à ce que les entreprises aient de plus en plus recours aux marchés actions pour renforcer leurs fonds propres. Curieusement, on constate, en tout cas en Occident, exactement le contraire. Si plus de 55 000 entreprises étaient cotées dans le monde fin 2019 (pour une capitalisation boursière de 94 388 milliards de dollars), leur nombre subit depuis une vingtaine d’années une érosion régulière – les retraits de la cote l’emportant sur les nouvelles introductions, de moins en moins nombreuses, en tout cas dans les pays occidentaux.

 

En France, l'année 2020 constitue le pire millésime depuis 2012 avec seulement 21 introductions à la Bourse de Paris contre 19 retraits. Alors qu’elles étaient plus d’un millier il y a une dizaine d’années, le nombre d’entreprises actuellement cotées à la Bourse de Paris n’est plus que d’environ 830.

 

Cette désaffection pour les Bourses est-elle un phénomène pérenne ? Quelles-en sont les explications ? Comment les dirigeants d’entreprise perçoivent les différentes alternatives dont ils disposent pour se financer ? Comment les Bourses réagissent et s’adaptent-elles ? Le succès fulgurant du Private Equity les condamnent-elles au déclin, ou un rebond est-il possible ? Comment interpréter l’essor phénoménal des SPACs (Special Purpose Acquisitions Companies) ? Voici les questions principales auxquelles cette Note tente d’apporter quelques réponses.

Remerciements

L'Institut Messine remercie particulièrement les personnes suivantes pour leur contribution.

L'auteur

  • Catherine LUBOCHINSKY, Économiste spécialiste des marchés financiers et Professeur en sciences économiques à l'Université Paris 2 Panthéon-Assas.

Diplomée d'un Doctorat d'État Firme bancaire, Risque de taux d'intérêt et Marchés à terme et agrégée en Sciences Économiques, elle est Professeur à l'Université de Paris 2 Panthéon-Asssas. Elle a publié de nombreux articles et ouvrages en lien avec ses principaux domaines d'expertise (taux d'intérêt, produits dérivés, gestion d'actifs, régulation financière).

Elle est également membre du Cercle des économistes et du comité scientifique de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR)

Avec Philippe MANIÈRE, Président de Vae Solis Communications.

Les personnes auditionnées (fonctions au moment des travaux)

  • Philippe AUDOUIN - Directeur Général Finances, Membre du Directoire d'Eurazeo ; Membre de la Commission consultative "Gestion et Investisseurs institutionnels" de l'Autorité des marchés financiers.

  • Stéphane BOUJNAH - Directeur général et Président di Directoire d'Euronext.

  • Jean-Yves COURTOIS - Chief Executive Officer d'Orolia.

  • Didier FONTAINE - Directeur Financier et Directeur du Plan du Groupe Verallia de février 2018 à novembre 2020.

  • Jean-Marc ESPALIOUX - Associé - Executive Chairman de Montefiore Investment ; ancien Président de Financière Agache Private Equity ; ancien Président du Directoire du groupe ACCOR ; ancien Directeur Financier de la Compagnie Générale des Eaux.

  • Camille LECA - Directrice des Opérations des activités de cotation d'Euronext.

  • Helman LE PAS DE SÉCHEVAL - Secrétaire général et Membre du Comité exécutif de Veolia ; Membre du Collège de l'Autorité des marchés financiers ; Administrateur de l'Institut français des administrateurs ; ancien chef du Service des opérations et de l'information financières de la Commission des opérations de Bourse.

L'institut Messine tient également à remercier Vae Solis Communications pour sa participation à l'élaboration de cette Note.

Les opinions exprimées dans la présente Note n'engagent ni les personnes citées, ni les institutions qu'elles représentent.

Webconférence

 

Une webconférence, organisée le 11 mars 2021, a réuni sur cette problématique :

Stéphane Boujnah, Directeur général et Président du Directoire d'Euronext ; Dominique Gaillard, Président de France Invest ; Catherine Lubochinsky, auteur de la Note, Professeur en sciences économiques à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas et membre du Cercle des économistes ; Robert Ophèle, Président de l’Autorité des marchés financiers.

Retombées Médias