Recueil

mars 2022

La confiance à l'ère du numérique : cinq problématiques, six regards

Dans le langage de tous les jours, la confiance apparaît sous plusieurs visages : confiance en soi, confiance en autrui, confiance dans les institutions mais aussi confiance en l’avenir. Celle-ci n’est pas seulement révélatrice d’un certain optimisme ou d’un trait psychologique. Les économistes voient en elle l’un des ingrédients de la croissance. Il faut dire que la confiance est la condition préalable à tout échange économique.

 

L’économie numérique, et la numérisation de nos sociétés en général, n’y font pas défaut et illustrent parfaitement que, aujourd’hui comme hier, rien ne s’entreprend ni ne se crée sans confiance. La confiance numérique confirme l’existence d’un double mouvement à l’œuvre dans les sociétés du 21ème siècle : celui d’une époque digitalisée qui a besoin de confiance mais ne l’accorde pas toujours, voire ne semble plus toujours y croire. C’est pourquoi l’Institut Messine a voulu explorer plus spécifiquement le thème de la confiance à l’ère de la révolution numérique dans ce recueil.

 

Depuis leurs postes d’observation particuliers, six personnalités (entrepreneur, spécialiste du cyber, commissaire aux comptes, expert de la transformation des métiers du conseil, journa­liste, essayiste…) éclairent les bouleversements et les enjeux posés par le numérique pour la confiance. Elles s’accordent sur le fait que le numérique influe considérablement sur la confiance. La confiance serait cependant moins en crise qu’en transition. Elles estiment que, si la confiance numérique ne saurait être sacralisée, le numérique ne doit pas non plus susciter une méfiance disproportionnée. Il peut même participer à la réinvention de la confiance. L’idéal consisterait donc à trouver un juste milieu entre confiance aveugle et défiance totale.

Remerciements

L'Institut Messine remercie particulièrement les personnes suivantes pour leur contribution.

L'auteur - Coordinateur

​Marianne FOUGÈRE – Docteur en science politique de l’Institut d’Études Politiques de Paris, spécialiste de la pensée d’Hannah Arendt, Marianne FOUGÈRE a d’abord porté ses travaux de recherche sur la notion de la communauté et sur la question du jugement politique avant d’étendre son expertise aux problématiques liées aux ressources humaines, au futur du travail, à la transformation numérique et aux technologies. Plume indépendante, elle accompagne entreprises et particuliers dans leurs différents projets d’écriture (articles, interviews, contenus pédagogiques, livres blancs, scénarios, coaching éditorial, etc.). Diplômée de Sciences Po Paris, Marianne Fougère assure par ailleurs des cours en politique comparée et en humanités politiques au sein de cette institution. Elle a publié plusieurs ouvrages, consacrés à la préparation de concours (fonction publique, IEP) ou à des notions de culture générale comme le secret, les radicalités ou encore le numérique.

Les contributeurs (fonctions au moment des travaux)

  • Ferghane AZIHARI – Essayiste et analyste en politiques publiques, membre de la Société d’économie politique et délégué général de l’Académie libre des sciences humaines.

  • Jean-David BENASSOULI – Associé, Responsable de l’activité Data Intelligence de PwC France et Maghreb.

  • Yseulys COSTES – Co-Fondatrice & CEO du groupe Numberly.

  • Frédéric FILLOUX – Journaliste économique, créateur et éditeur des lettres d’information « Monday Note » et « Episodiqu.es. » sur l’économie des médias numériques.

  • Jean-Louis GERGORIN – Maître des requêtes honoraire au Conseil d’État, consultant en stratégie aérospatiale, défense et cyber.

  • Nathalie MALICET – Expert-comptable, Commissaire aux comptes, Associée chez Anexis ; Présidente de la Commission Prospectives et Innovation de la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC).

 

L’Institut Messine tient également à remercier Vae Solis Communications pour sa participation à l’élaboration de ce Recueil. Les entretiens et le texte du Recueil ont été réalisés entre décembre 2021 et début mars 2022.

 

Les opinions exprimées dans le présent Recueil n’engagent ni les personnes citées, ni les institutions qu’elles représentent.

Conférence

Une conférence autour du Recueil s'est tenue le 22 mars 2022 à l’occasion de l’événement « Confiance numérique » de la CNCC. La séquence était animée par Philippe Manière et a réuni les contributeurs Ferghane Azihari et Frédéric Filloux.

Retombées Médias